Aurélie Choné

Aurélie Choné ist Literaturwissenschaftlerin und Germanistin. Herausgeberin der akademischen Zeitschrift Recherches germaniques (Peer-Review-Verfahren). Promotion (2002) und Habilitation (2013) in Germanistik an der Universität Straßburg. Dozentin für Neuere Deutsche Literatur und Ideengeschichte an der Universität Straßburg seit 2004. Chaire Marc Bloch, Marc Bloch Zentrum, Berlin, 2018.

Ihre Forschungsschwerpunkte liegen in den Feldern der Interkulturellen Germanistik (Ost-westliche Kulturtransfers), der Kulturwissenschaften, der Environmental Humanities und der Esoterik-Forschung.

Monographien

Destination Inde. Pour une géocritique des récits de voyageurs germanophones (1880-1930), Paris, Honoré Champion, collection « Études germaniques », 2015

Rudolf Steiner, Carl Gustav Jung, Hermann Hesse. Passeurs entre Orient et Occident. Intégration et transformation des savoirs sur l’Orient dans l’espace germanophone (1890-1940). Vorwort von François Chenet, Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, 2009

Herausgeberschaften

Rethinking Nature. Challenging Disciplinary Boundaries, London, Routledge, Hardback u. Paperback, 2017 (hg. mit Isabelle Hajek u. Philippe Hamman)

Guide des Humanités environnementales, Lille, Presses Universitaires du Septentrion, 2016 (hg. mit Isabelle Hajek u. Philippe Hamman)

Des animaux et des hommes : savoirs, représentations, interactions / Von Tieren und Menschen: Wissensproduktion, Repräsentationen, Interaktionen, Recherches germaniques, Sonderheft N°10, Strasbourg, 2015 (hg. mit Catherine Repussard)

In)visibles cités coloniales. Stratégies de domination et de résistance depuis la fin du XIXe siècle, Paris, Orizons, collection « Universités », série « Des textes et des lieux », 2014 (hg. mit Catherine Repussard u. Laurence Granchamp)

Capitales de l’ésotérisme européen et dialogue des cultures, Paris, Orizons, collection « Universités », série « Des textes et des lieux », 2014 (hg. mit Jean-Pierre Brach u. Christine Maillard)

Faut-il rendre la ville invisible ? Retour sur le modèle nordique d’urbanisme durable, dossier thématique, in Deshima, Revue dhistoire globale des pays du Nord, Strasbourg, 2012 (hg. mit Philippe Hamman)

Villes invisibles et écritures de la modernité, Paris, Orizons, collection « Universités », série « Des textes et des lieux », 2012

Les mondes germaniques et les villes-mirages de la fin du XIXe siècle à nos jours, Recherches germaniques, Sonderheft N°7, Strasbourg, 2010 (hg. mit Catherine Repussard)

Aufsätze in Auswahl (in Bezug auf das Seminarthema « Weltwissen und Erfahrungen des Globalen »)

« Les lieux de l’Inde cosmopolite : expériences et regards des voyageurs germanophones (1880-1930) », in Guillaume Bridet, Xavier Garnier, Sarga Moussa, Laetitia Zecchini (Hg.), Littérature et cosmopolitisme, Dijon, Editions Universitaires de Dijon, Collection « Ecritures », 2018 (à paraître)

 

« Le voyage en Inde à l’épreuve de la vitesse : quelques réflexions d’écrivains-voyageurs depuis la fin du XIXe siècle », in Peter Schnyder, Frédérique Tudoire-Surlapierre (Hg.), Les vertiges de la vitesse, Paris, Classiques Garnier, 2018 (à paraître)

 

« Asiatische Absencen (2008) de Wolfgang Büscher : un regard post-moderne et post-colonial sur l’Asie dans un monde globalisé », in Philippe Alexandre (Hg.), Orients et orientalismes dans les pays de langue allemande au XXe siècle, Nancy, Presses Universitaires de Nancy, 2016, p. 317-336

 

« Les métropoles indiennes vues / lues par les voyageurs de langue allemande (1880-1930) : du ‘musée archéologique’ au symbole de l’oppression britannique », in Aurélie Choné, Laurence Granchamp, Catherine Repussard (Hg.), (In)visibles cités coloniales. Stratégies de domination et de résistance depuis la fin du XIXe siècle, Paris, Orizons, collection « Universités », série « Des textes et des lieux », 2014, p. 77-102

 

« Villes invisibles de l’ésotérisme européen et traditions orientales : l’exemple de Theodor Illion », in Jean-Pierre Brach, Aurélie Choné, Christine Maillard (Hg.), Capitales de l’ésotérisme européen et dialogue des cultures, Paris, Orizons, collection « Universités », série « Des textes et des lieux », 2014, p. 237-255

 

« „Die Inder die Deutschen des Ostens“, „die Deutschen die Inder des Westens“ : hindouisme, ésotérisme et discours sur la germanité chez le théosophe allemand Wilhelm Hübbe-Schleiden », in Christine Maillard, Rekha Rajan (Hg.), Les intellectuels européens et l’Inde au XXe siècle, Presses Universitaires de Strasbourg, collection Faustus / Etudes germaniques, 2013, p. 39-67

 

« Penser hors de toute trace : l’Inde mystique des voyageurs occidentaux », in Lydie Parisse (Hg.), Le Discours mystique dans la littérature et les arts de la représentation de la fin du XIXe siècle à nos jours, Paris, Classiques Garnier, 2012, p. 93-104

 

« L’expérience du comte Hermann von Keyserling au Japon, relatée dans Das Reisetagebuch eines Philosophen (1919) : un Européen ‘japonisé’ dans un Japon occidentalisé ? », in Christine Maillard, Sakae Murakami-Giroux (Hg.), Devenir l’Autre. Expérience et récit du changement de culture entre le Japon et l’Occident, Arles, Éditions Philippe Picquier, 2011, p. 59-74

 

« „Sag, Scarlet, berührt der Ganges irgendwo in seinem Verlauf das moderne Indien?“. Schillernd widersprüchliche Indienbilder im Kontext der Globalisierung in Helge Timmerbergs Shiva Moon. Eine Reise durch Indien (2006) », in Manfred Durzak (Hg.), Bilder Indiens in der deutschen Literatur, Frankfurt am Main, Berlin, Bern, Bruxelles, New York, Oxford, Wien, Peter Lang, Mäander. Beiträge zur deutschen Literatur, Band 10, 2010, p. 147-162

 

« Die Stadt des Lichts, eine für den Fremden unsichtbare Stadt? Probleme der Wahrnehmungsperspektive von Benares in deutschsprachigen Reiseschriften (1880-1930) », in Manfred Durzak (Hg.), Bilder Indiens in der deutschen Literatur, Frankfurt am Main, Berlin, Bern, Bruxelles, New York, Oxford, Wien, Peter Lang, Mäander. Beiträge zur deutschen Literatur, Band 10, 2010, p. 41-54

 

« Keyserling et les religions indiennes : une réévaluation critique », in Christine Maillard (Hg.), Passeurs d’idées religieuses entre l’Inde et l’Europe, Presses Universitaires de Strasbourg, 2009, p. 98-128

 

Ceylan au miroir de l’Allemagne : une île tropicale entre mythe, utopie et hétérotopie (1880-1920) », in Norbert Dodille (Hg.), Idées et représentations coloniales dans l’océan Indien, Presses universitaires de Paris-Sorbonne, 2008, p. 595-618

 

« Le débat entre bouddhisme et christianisme en Allemagne à la fin du XIXe siècle », in Philippe Alexandre, Sylvie Grimm-Hamen (Hg.), L’Orient dans la culture allemande aux XVIIIe et XIXe siècles, Presses Universitaires de Nancy, 2007, p. 223-243

 

« Die Buddhismus-Rezeption bei Alfred Döblin. Döblins Verarbeitung einiger buddhistischer Grundbegriffe», in Germanistik im Konflikt der Kulturen’, Paris, 2005. Band 9: Divergente Kulturräume in der Literatur – Kulturkonflikte in der Reiseliteratur, Jahrbuch für Internationale Germanistik, Reihe A, Band 85, p. 107-112

 

« Gustav Meyrink et l’Inde : métamorphoses d’une fascination », in Marc Cluet (éd.), La fascination de l’Inde en Allemagne 1870-1933, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2004, p. 183-209

 

« Des mirages de Bénarès au miroir de Kâshî : comment les voyageurs de langue allemande ont-ils perçu la ‘Ville de lumière’ ? », in Aurélie Choné, Catherine Repussard (Hg.), Les mondes germaniques et les villes-mirages de la fin du XIXe siècle à nos jours, Recherches germaniques, Hors-série n°7, Strasbourg, 2010, p. 7-26

 

« Deux récits de voyage en Inde : Indien und Ich… de Hanns Heinz Ewers et Das Reisetagebuch eines Philosophen (Indien) de Hermann Keyserling. Etude comparative. », in Christine Maillard (Hg.), Ecritures interculturelles / Interkulturelles Schreiben, Recherches germaniques, Hors-série n°3, Strasbourg, 2006, p. 163-190

 

« Discours ésotériques et savoirs sur l’Inde à la fin du XIXe siècle », in Christine Maillard (Hg.), Sciences, sciences occultes et littérature (1890-1935) / Wissenschaften und Okkultismus in der Literatur der Frühen Moderne, Recherches germaniques, Hors-série n°1, août 2002, p. 37-58