10.06.2021 – The Global Environment: A Visual History

Sebastian Grevsmühl (CNRS)

The global environment: A Visual History
In my talk I will address a large variety of historical icons of the global environment. I will show that the icons of our environmental age do not provide simple readings, that they carry multiple, often contradicting messages, and that they can be vectors of highly ambiguous and even conflicting political beliefs. One central claim is that we need to better understand the constitutive role the visual and associated knowledge practices, conventions and infrastructures play in mediating global environmental phenomena. My goal is thus to develop a broader historical framework for understanding how the visual actively shaped scientific and environmental discourse, and how it stimulated the rise of holistic and dynamic understandings of the environment from the nineteenth century onwards. 

Weiterlesen

29.04.2021 – La nationalité, une histoire de chiffres

Morgane Labbé (EHESS)

Présentation du livre „La nationalité, une histoire de chiffres. Politique et statistiques en Europe centrale (1848-1919)“ (Presses de Sciences Po, 2019)

Lorsque l’historien consulte les archives administratives du XIXe siècle, il découvre avec étonnement de longues séries de chiffres sur les nationalités, les langues, les religions, comme autant de tableaux d’une Europe disparue. Il constate la précision des enregistrements des minorités et relève que ce travail bureaucratique méticuleux protégeait autant leurs droits qu’il dessinait le cadastre des minorités nationales et confessionnelles bientôt expulsées, assimilées, persécutées. À partir de l’exemple de la Pologne, territoire alors partagé entre la Prusse, la Russie et l’Autriche-Hongrie, l’auteure démontre que le recensement des populations, l’édification de cartes, le choix de critères démographiques, linguistiques et confessionnels ont servi des projets politiques plus divers que la littérature historique ne l’a longtemps laissé supposer. C’est ainsi qu’en 1919, par un retournement de l’histoire, les statistiques démographiques officielles des trois empires annexionnistes, réappropriées tant par les opposants polonais que par les experts de la Conférence de la paix, ont contribué à l’édification d’un nouvel État polonais.

15.04.2021 – Die sowjetischen Hippies und der Spätsozialismus: Geschichte einer Symbiose

Juliane Fürst (ZZF Potsdam)

Die sowjetischen Hippies und der Spätsozialismus: Geschichte einer Symbiose

Hippies und Sozialismus sind auf den ersten Blick keine gute Kombination. Hippies symbolisierten westlich-amerikanischen Individualismus, identifizierten sich über die Idee unbedingter Freiheiten und engagierten sich auf Gebieten außerhalb des kommunistisch-sanktionierten Kanons. Ihr Stil, ihr Benehmen und ihre Werte standen den Normen des späten Staatssozialismus konträr gegenüber. Und nichtsdestotrotz gab es über mehr als zwei Jahrzehnte Hippies in der Sowjetunion, die sich ein erstaunlich gut organisiertes Paralleluniversum aufbauten. Dieser Vortrag wird aufzeigen, dass es diese Hippies nicht nur gab, sondern dass sie und ihr Lebensgefühl sich gut in den Spätsozialismus einfügten, ja ihn nicht unerheblich mitdefinierten. Sie nutzten die materiellen und ideologischen Spezifika der Zeit und fanden durch Manipulation westlicher Vorbilder eine geeignete Überlebensstrategie in einem Regime, das sowohl repressiv als auch elastisch war. Es war demnach auch logisch, dass die sowjetischen Hippies erst mit der Sowjetunion und der gesamten spätsozialistischen Welt in den 90iger Jahren untergingen.

18.02.2021 – “Ni banquiers, ni usuriers, ni agitateurs sociaux”. De Salonique au Portugal en passant par la France, le “rapatriement” de Juifs portugais pendant la Seconde Guerre mondiale

Victor Pereira (Université de Pau)

“Ni banquiers, ni usuriers, ni agitateurs sociaux”. De Salonique au Portugal en passant par la France, le “rapatriement” de Juifs portugais pendant la Seconde Guerre mondiale

En 1943-1944, alors que l’Allemagne nazie procède à la Solution finale, environ 180 Juifs résidant en France obtiennent les autorisations nécessaires pour se rendre au Portugal et ainsi échapper à la déportation. La plupart de ces personnes luttaient depuis plusieurs décennies pour que leur nationalité portugaise soit reconnue par un État portugais leur refusant cette qualité. Notre communication prétend suivre le parcours de ces individus, pour la plupart des commerçants originaires de Salonique, et saisir les raisons de leur sauvetage.

04.02.2021 – La constitution sociologique des catégories de Durkheim à Lévi-Strauss

Gemeinsame Sitzung mit dem FSP4

Georges Faraklas (Panteion-Universität Athen)

La constitution sociologique des catégories de Durkheim à Lévi-Strauss
Les concepts sont constitués sur la base de la relation d’opposition. Le structuraliste Lévi-Strauss tire cette idée de la rectification d’une hypothèse concernant l’origine totémique des catégories de l’entendement due aux positivistes Durkheim et Mauss et développée dans les Formes élémentaires de la vie religieuse, rectification inspirée par une remarque critique du philosophe Bergson nous invitant à détacher la forme oppositionnelle du contenu des totems. Toute cette ligne de pensée s’oppose à l’idée de Lévy-Bruhl, dans Les fonctions mentales dans les sociétés inférieures, selon laquelle les “primitifs” seraient étrangers à la pensée rationnelle, et elle aboutit à une réhabilitation en apparence paradoxale d'(une certaine lecture de) la méthode hégélienne de constitution des concepts dans le cadre de l’étude des sociétés. Chez Hegel comme chez Durkheim, il s’agit au départ de comprendre comment les catégories changent. Chez les deux, les concepts proviendraient de la sphère religieuse dont ils se rendraient indépendants, et c’est ainsi qu’ils acquerraient la possibilité de nous faire connaître ce qui n’est pas le produit de la société. Dans les deux cas la religion produirait les concepts dont la connaissance scientifique fera un usage plus précis et elle le ferait au moyen d’une méthode de mise en opposition qui demeure celle selon laquelle seront produits les concepts au sein de la connaissance. L’évolution de la question après Durkheim la rapprocherait de Hegel.
 
Weiterlesen

07.01.2021 – La citoyenneté et le recensement aux Etats-Unis

Paul Schor (Université de Paris)

La citoyenneté et le recensement aux Etats-Unis

Le recensement états-unien a la particularité d’avoir été créé par la Constitution de 1787 pour répartir les sièges à la Chambre des Représentants et c’est seulement secondairement qu’il est devenu la principale enquête démographique du pays. Pour cette raison le gouvernement fédéral, et particulièrement le Congrès, a exercé un fort contrôle sur les questionnaires et les enquêtes. Au cours de son histoire ce recensement apparaît ainsi idiosyncratique, identifiant à la fin du 19e siècle des « nationalités » de ses population immigrées sans qu’elles correspondent toutes à des Etats-nations existants ou développant des catégories raciales propres et évolutives. Bien que les statisticiens du bureau du recensement états-unien aient participé aux congrès internationaux de statistiques, je montrerai que durant la période d’adaptation à la diversité croissante de la population (1870-1930), les évolutions de recensement états-unien ont surtout répondu à des changements politiques et sociaux locaux. Le cas des catégories raciales est emblématique de cet isolement, comme le montre l’exportation difficile de ces catégories dans les territoires nouvellement acquis par les Etats-Unis où les traditions statistiques étaient toutes autres. Cela permettra aussi de discuter la question de la négociation des catégories avec les populations locales, qui révèlent une certaine fluidité derrière l’apparente rigidité des catégories raciales et d’origine.

26.11.2020 – Denkpause für die Globalgeschichte?

Denkpause für die Globalgeschichte? Die Corona-Pandemie und ihre Auswirkungen auf die Geschichtswissenschaft

Ein virtuelles Seminar mit Stefanie Gänger (Univ. Heidelberg), Jürgen Osterhammel (Univ. Konstanz), Leyla Dakhli (CMB Berlin/ERC DREAM), Romain Bertrand (Sciences Po Paris)

Mit ihrem im Juli 2020 in der Zeitschrift “Merkur” veröffentlichten Aufsatz  « Denkpause für Globalgeschichte » rufen die Historiker Stefanie Gänger und Jürgen Osterhammel unter dem Eindruck der Coronakrise zu einer Diskussion über die zentralen Perspektiven der Globalgeschichte auf. Angesichts unserer aktuellen Erfahrungen der physischen Distanzierung und weltweiten Kontakteinschränkung stellen sie insbesondere ein grundlegendes Narrativ der Globalgeschichte zur Debatte, die Vorstellung  einer über die Jahrhunderte beständig wachsenden globalen Integration der Welt. Im Rahmen des Forschungsschwerpunkts “Dynamiken und Erfahrungen der Globalisierung” diskutiert das Seminar diesen wichtigen Beitrag zu einer internationalen Debatte vor dem Hintergrund der französischen, deutschen wie auch internationalen Forschung zur Globalgeschichte. 

16.07.2020 – Leo Strauss in Exile in Paris and the formation of Jewish-Islamic paradigm

Cedric Cohen Skalli (Bucerius Institute for Research of Contemporary German History and Society, University of Haifa)

Leo Strauss in Exile in Paris and the formation of Jewish-Islamic paradigm

In 1930, Leo Strauss published his Die Religionskritik Spinozas atthe publishing house of the Berlin Akademie für die Wissenschaft des Judentums. In 1932 He left Germany for Paris, where he soon found himself definitively exiled from Germany, and forced to search both for a land of refuge and for a new philosophical orientation. During his stay in Paris (1932-1935), Strauss interacted with a series of intellectual émigrés such as Alexandre Koyré (1892-1964), Alexandre Kojève (1902-1968), Shlomo Pines (1908-1990), and Paul Kraus (1904-1940). During these years and later during his subsequent stay in London (1935-1937), Strauss developed his ideas concerning the necessity of a new appreciation of the medieval political model developed by the great Arabic and Jewish philosophers (from the 8th to the 13th Century). In Paris Strauss perfected his knowledge of Medieval Jewish and Islamic political philosophy. For this purpose, he made contact with Etienne Gilson (1884-1978), who had just been appointed Professor at the Collège de France. Leo Strauss also frequented with the leading Islamic scholar, Louis Massignon (1883-1963), whom he describes to his friends Gerhard Krüger, Jakob Klein and Karl Löwith as “incredibly knowledgeable, extremely smart and an ardent soul.” Through Massignon, Strauss became acquainted with Henry Corbin (1903-1962). By exchanging with these great intellectual figures, as well as with his brother in law Karl Kraus (the wunderkind of the Islamic studies), Strauss discovered a new approach to the philosophical and mystical Islamic tradition and came to the idea of reconsidering completely the Islamic contribution to the constitution of the Medieval Jewish philosophy of revealed Law. In this seminar, I wish to present the state of my research on the connections of Leo Strauss to the group of new Islamic Scholars  gathered around the figure of Louis Massignon in 1930s an 1940s.

Dr. Cedric Cohen Skalli teaches early modern and modern Jewish Philosophy at the University of Haifa. He is the director of the Bucerius Institute for the research of contemporary German History and Society. His research focuses on the relationship of Jewish thinkers to two main philosophical shifts: the shift from Medieval philosophy to early modern thought (14th-17thcentury), and the shift from early modern to modern thought (18th-20thcentury). He published three books and many articles on diverse aspects of Jewish thought and literature in the Renaissance and several essays on German 20th century philosophy. He is also translator of many works of Freud, Benjamin, Scholem, Idel and Abravanel.

20.05.2020 – Von der Kolonialmedizin zur International Public Health

Jakob Vogel (CMB)

Von der Kolonialmedizin zur International Public Health: Das Office International d’Hygiene Publique und die Seuchenvorsorge am Anfang des 20. Jahrhunderts

Der Kampf gegen die Pandemien ist ein roter Faden in der europäischen Geschichte. Im Zeitalter der Nationalstaaten des 19. Jahrhunderts wurde dabei schnell deutlich, dass nur eine grenzüberschreitende, internationale Kooperation der Verbreitung der Seuchen wirksam Einhalt gebieten kann. Auf grossen internationalen Sanitätskonferenzen versuchten die zeitgenössischen Experten daher, die Grundlagen einer internationalen Zusammenarbeit bei der Seuchenvorsorge zu legen. Unter den Bedingungen des Imperialismus wurde der Kampf gegen die Ausbreitung der weltweiten Krankheiten dabei von Anfang an unter dem Vorzeichen der kolonialen Weltordnung und damit unter massgeblichem Einfluss der grossen europäischen Kolonialmächte geführt. Wie die Vorgeschichte der Gründung des in der Forschung wenig beachteten Office international d’hygiène publique im Jahr 1907 verdeutlicht, stand die Dominanz der imperialen Grossmächte beim Aufbau einer internationalen Zusammenarbeit in der öffentlichen Gesundheitsvorsorge aber von Anfang an in einer Spannung zu den komplexen globalen Machtverhältnissen. Diese gewährten nicht nur einzelnen imperial beherrschten Ländern einen privilegierten Zugang zu den internationalen Institutionen, sondern ermöglichten auch konkurrierende Unternehmungen, wie etwa die enge Zusammenarbeit der latein- und nordamerikanischen Länder zur gemeinsamen Seuchenvorsorge. Der Vortrag versucht auf diese Weise, gegenüber dem verhältnismässig liniearen klassischen Bild der Entstehung einer Weltgesundheitsordnung und damit der Vorgeschichte der Gründung der WHO stärker die Ambivalenzen und Widersprüche der Entwicklung einer internationalen Zusammenarbeit bei der globalen Seuchenvorsorge zu Beginn des 20. Jahrhunderts herauszuarbeiten.     

13.05.2020 – L’Eglise catholique et la gouvernance des mobilités au Sénégal

Johara Berianne (CMB)

L’Eglise catholique et la gouvernance des mobilités au Sénégal

Comme d’autres capitales africaines, Dakar est aujourd’hui un réceptacle pour des migrations régionales. En raison de sa relative prospérité économique et sa stabilité politique, la capitale sénégalaise attire aujourd’hui non seulement des travailleurs et commerçants étrangers mais aussi différents groupes de réfugiés originaires d’Afrique de l’Ouest et centrale. Bien que l’Etat ait mis en place une politique d’asile nationale, les réfugiés qui arrivent à Dakar sont généralement confrontés à des conditions de vie difficiles. Dans ce contexte, l’église catholique nationale a décidé de mettre en place un point d’accueil pour réfugiés et immigrés. Cette structure offre des soins médicaux de base, conseille, accompagne et soutient financièrement des réfugiés et migrants. Sur la base d’une recherche ethnographique menée dans ce point d’accueil, cette communication traitera du travail au quotidien au sein de cette organisation et montrera comment différentes normes (chrétienne, aide au développement international, etc.) et pratiques bureaucratiques participent à la production de la catégorie du migrant vulnérable et à la définition du bénéficiaire légitime. Dans un deuxième temps, il s’agira de proposer des pistes de recherche sur le rôle d’acteurs religieux dans la gouvernance des migrations africaines.

07.05.2020 – Recenser les populations du “second empire” espagnol

Mathieu Aguilera (Sciences Po Paris/Universidad Autónoma de Madrid)

“Ce n’est pas une chose nouvelle de faire le recensement de l’Outre-mer”. Recenser les populations du “second empire” espagnol pour gouverner les colonies (1825-1898)?

On propose dans cette communication une présentation de la trajectoire de l’appareil statistique en charge de dénombrer et de catégoriser les populations des provinces ultramarines qui demeurent sous souveraineté espagnole après la vague des indépendances latino-américaines. Cuba, Porto Rico et les Philippines connaissent à partir de 1825 un renforcement de la tutelle péninsulaire, qui se traduit par des formes de gouvernement d’exception au régime constitutionnel qui se met en place en Péninsule en 1837. Jusqu’en 1898, date de leur passage sous domination états-unienne, ces provinces font l’objet de dénombrements puis de recensements périodiques, confiés à l’administration coloniale, qui ont rarement été analysés à l’échelle impériale. On envisagera ainsi la fabrique des chiffres officiels sur les sujets de ce « second empire », en relation avec l’organisation du système esclavagiste et du travail forcé, des migrations internationales et de la définition du statut des sujets d’un empire en constante recomposition tout au long du XIXe siècle.