Salima Nait Ahmed

Salima Nait Ahmed est doctorante en philosophie sous la direction d’Estelle Ferrarese à l’Université de Picardie Jules Verne.

Sa thèse propose de réactualiser la théorie critique de la première génération de l’Ecole de Francfort à travers la figure de T. W. Adorno et à la lumière des besoins féministes actuels. Ce projet a pour point de départ l’intérêt, renouvelé à l’échelle globale, des féminismes pour les questions économiques. Portant le soupçon sur un modèle économique néolibéral « androcentré », les pensées féministes renouent aujourd’hui avec des problématiques essentielles de la réflexion de l’Ecole de Francfort. Les écrits d’Adorno en particulier contiennent des réflexions riches relatives aux figures féminines aliénées dans le contexte capitaliste. Le potentiel réflexif de son œuvre relativement au genre n’a pourtant pas été exhibé de manière systématique. L’épistémologie de la thèse implique en outre une réflexion sur les conditions de possibilité de la critique à l’échelle globale.