18.02.2021 – „Ni banquiers, ni usuriers, ni agitateurs sociaux“. De Salonique au Portugal en passant par la France, le „rapatriement“ de Juifs portugais pendant la Seconde Guerre mondiale

Victor Pereira (Université de Pau)

„Ni banquiers, ni usuriers, ni agitateurs sociaux“. De Salonique au Portugal en passant par la France, le „rapatriement“ de Juifs portugais pendant la Seconde Guerre mondiale

En 1943-1944, alors que l’Allemagne nazie procède à la Solution finale, environ 180 Juifs résidant en France obtiennent les autorisations nécessaires pour se rendre au Portugal et ainsi échapper à la déportation. La plupart de ces personnes luttaient depuis plusieurs décennies pour que leur nationalité portugaise soit reconnue par un État portugais leur refusant cette qualité. Notre communication prétend suivre le parcours de ces individus, pour la plupart des commerçants originaires de Salonique, et saisir les raisons de leur sauvetage.


Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.